La vie secrète d’une mère indigne

couv9255364

Auteur : Fiona Neill

Éditeur : Éditions Pocket (juin 2014)

Pages : 476

 

En résumé :

Il y a des mères exemplaires, toujours ponctuelles, pomponnées, et souriantes, celles qui préparent des gâteaux pour la kermesse et s’occupent des costumes du spectacle de fin d’année. Et puis il y a les autres : celles qui claquent les porte en laissant les clés à l’intérieur, et qui oublient systématiquement le goûter de leurs enfants… Lucy est clairement de celles-là ! Jusqu’à présent, malgré quelques loupés, elle s’était plutôt bien débrouillée avec sa petite famille. Mais les choses se compliquent quand elle commence à lorgner sur un parent d’élève, rencontré à la sortie des classes…

Mon avis :

Un titre prometteur en termes d’hilarité et une couverture qui inspire l’été, il ne m’en fallait pas moins pour craquer. Je cherchais une lecture sans prise de tête, fraiche et amusante… tout semblait réunit ici mais il ne faut pas se fier aux apparences.

J’avoue que les débuts de ma lecture ont été compliqués car, à ce moment, j’avais besoin d’une lecture légère. Mais, ce n’est pas vraiment ce qui caractérise ce roman. Certes on se retrouve avec un personnage principal dont les malheurs et déboires amusent (agacent presque), mais je me suis plutôt retrouvée perturbée et songeuse. Abordons déjà les points négatifs que je lui ai trouvés. Lucy est une femme au foyer au portrait peu flatteur. Elle est négligée, débordée, empotée, à qui il n’arrive que des galères. On connait tous des personnes qui n’ont que des galères : qui sont toujours en retard, oublient ou perdent toujours quelque chose, maladroit,… mais Lucy, elle, les cumule toutes et tous les jours. Son portrait est tellement grossit et comparé face à « Mère parfaite » et « Mère efficace » que s’en est trop et peu crédible. Ce besoin de surenchère m’a agacé au lieu de me faire rire. Les descriptions sont souvent trop longues, et on saute souvent du coq à l’âne. L’immersion est difficile.  J’aurais pu abandonner ma lecture s’il n’y avait pas eu les pensées de Lucy. Cette mère de famille fantasme sur un parent d’élève et cela l’amène à remettre en question sa vie de femme, d’épouse et de mère. C’est là que l’histoire est vraiment intéressante à mon goût. Lucy a abandonné sa carrière de rêve, mais était-ce le bon choix ? Elle donne tout pour ses enfants mais est moquée par les autres mères, ses amies lui envie sa « vie facile » et son mari la critique sans cesse. Où sont passées ses jeunes et belles années ? La passion entre elle et son mari ? Bilan de sa vie et remise en question au programme, mais pas simple avec « Père au foyer sexy » dans les parages. Avec cette histoire, Fiona Neill nous interroge sur la réussite, la famille, l’adultère, le bonheur, l’amour, l’amitié et qu’est-ce qu’une bonne mère.

Un livre qui nous rappelle que nous sommes seuls à décider d’être heureux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s