Comment se débarrasser d’un vampire amoureux

couv65756299

Auteur : Beth Fantaskey

Éditeur : Éditions du Masque (2009)

Pages : 410

En résumé :

Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes,… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu !

Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu’elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu’il a bien l’intention de réclamer sa promise.

Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la jeune fille a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit.

Mon avis :

J’ai eu envie de commencer cette duologie suite à un update de Marine de la chaîne Winter is Reading. On notera la sublime couverture qui a sans aucun doute attisé ma curiosité.

Je pensais lire une comédie romantique aromatisée aux vampires mais je vous préviens de suite, ce n’est pas vraiment ça. Certes, il y a des passages drôles mais la majorité du récit est plutôt noire, tourmentée et pleine de sentiments (et ce n’est pas pour me déplaire). La romance en elle-même est assez classique et elle prend son temps pour s’installer. Ce sont les questionnements de fond et l’évolution de nos deux personnages principaux qui m’ont plu. Lucius est un prince vampire qui arrive en terrain conquis avec en tête de remplir au plus vite sa mission. Il est terriblement méprisant et pense tout savoir. On comprend vite qu’il a reçu une éducation très stricte à huit clos. Il est choqué par l’attitude des américains, leur façon de parler, de se nourrir, de s’habiller, de leur intellect. Mais à force de partager son quotidien aux côtés de jeunes de son âge, libres et insouciants, sa vision de lui-même et de sa vie vont évoluer jusqu’à remettre en cause son éducation, sa mission et le respect du pacte. De son côté, Jessica va également connaitre des changements à force de côtoyer Lucius, notamment sur le regard qu’elle porte sur elle-même mais aussi sur la superficialité dictée par la société dans laquelle elle vit. Beth Fantaskey nous livre un récit sans longueur, facile et rapide à lire. J’ai hâte de découvrir la suite.

Une romance sympathique et qui soulève pleins de questions sur nous et notre société.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s