Gatsby le magnifique

couv60986889

Auteur : F. Scott Fitzgerald

Éditeur : Éditions Le Livre de Poche (1er avril 1976)

Pages : 288

En résumé :

Nous sommes au lendemain de la Grande Guerre, le mal du siècle envahit les âmes. C’est l’époque de la Prohibition et des fortunes rapides. En 1922, Jay Gatz, désormais Gatsby, se retrouve fabuleusement riche. Mille légendes courent sur son compte, qui n’empêchent pas les gens chic – et moins chic – de venir en troupe boire ses cocktails et danser sur ses pelouses. Gatsby le Magnifique joue la carte des folles dépenses pour éblouir Daisy, mariée à Tom Buchanan, un héritier millionnaire. Le jour où l’espoir de conquérir sa bien-aimée s’évanouit, la fête prend fin brusquement…

Mon avis :

J’ai découvert l’histoire de Gatsby dans le film de Baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio. Je l’ai trouvé visuellement très réussi et sa fin terriblement dérangeante tant elle est froide et c’est ce qui m’a plu. Alors, le récit original de Fitzgerald s’est naturellement retrouvé dans ma sélection de classiques à lire cette année.

Nick est le narrateur. Il est le témoin de tout, lucide mais jamais dans le jugement. A travers ses yeux, les personnages apparaissent très complexes et donc réalistes. Si au début Gatsby est un fantasme mystérieux, il se révèle tel un enfant innocent au centre d’une société corrompue. Mais cette innocence lui confère une sorte de grandeur par rapport aux autres. Il n’en est pourtant pas totalement plus pur car pour arriver à ses fins, il sombrera parfois comme les autres dans la manipulation et la corruption. Au contraire, Daisy qui m’apparaissait touchante, fragile et prisonnière se révèle petit à petit parfaitement actrice de sa vie et de ses choix. C’est le cas pour tous, à un moment donné ils m’ont touché puis je les ai détesté et inversement. Même après avoir refermé le livre, je n’ai pas d’avis définitif pour chacun des personnages. La plume de l’auteur est poétique, agréable à lire et fluide. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait dérangé initialement et j’en suis même ressortie avec encore plus de questions, mais aussi avec une conviction : même sans tout ce gâchis, les choses n’auraient pas été différentes.

Une lecture qui même après, ne cesse de m’interroger et de m’insurger.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s