Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers

couv9116509.png

Auteur : Benjamin Alire Sáenz

Éditeur : Éditions Pocket Jeunesse (18 juin 2015)

Pages : 359

En résumé :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant, ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais…

C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Mon avis :

On a énormément entendu parler de ce livre, partout. Vous me connaissez, j’ai donc eu le besoin irrépressible de le découvrir à mon tour pour m’en faire mon propre avis et aussi, d’essayer d’en comprendre l’engouement. Mais pour ne pas avoir l’esprit pollué avant ma lecture, j’ai soigneusement évité les avis, fait en sorte d’en savoir le moins possible pour plonger dedans et me laisser emporter. La quatrième de couverture, le titre et l’esthétique de la couverture ne nous donnent pas beaucoup d’indications. On sait qu’Aristote est un philosophe grec et Dante un poète italien. On peut supposer que le choix des prénoms des deux protagonistes principaux n’a pas été choisi au hasard. Je m’attendais donc à une aventure entre ces deux adolescents qui les mènerait à se poser de nombreuses questions sur leur existence, sur l’Univers.

On découvre un livre avec des chapitres courts, fluide, facile et rapide à lire. Ari est le narrateur. Il est un adolescent qui se questionne énormément sur sa famille, son frère, ses origines, ses sentiments, ses désirs, son avenir, sa solitude. Il se sent différent, pas à sa place, comme un alien au milieu de tous. Le ton du récit est donc plutôt las, désabusé de la vie, en retrait. Au centre de tout ça, il y a sa rencontre avec Dante qui est son opposé et son meilleur ami. J’ai trouvé que même si on aborde des préoccupations superficielles liées à l’adolescence, elles restent réelles et on peut donc aisément s’identifier à Ari, ou se revoir tel qu’on était au même âge. Malheureusement, je n’ai pas été convaincu par la façon dont ces questions ont été traitées et closes. Très rapidement, on comprend où l’auteur veut nous emmener, j’ai espéré me tromper mais non. Pour moi, la fin a été très prévisible mais surtout décevante. Pour vous expliquer mon point de vue, je ne vois pas d’autre choix que de spoiler donc attention si vous ne l’avez pas lu et que vous ne voulez pas connaitre la fin de l’histoire, arrêtez-vous ici.

/!\ Je pense qu’à un moment donné de notre vie, on peut se sentir en décalage avec les autres, se sentir bizarre (principalement à l’adolescence). La raison étant que le temps qui passe agit de façon similaire sur notre corps, mais pas sur notre esprit. Sur certains sujets, on peut être totalement immature en comparaison à d’autres personnes, et sur d’autres sujets, se révéler bien plus mature que ces mêmes personnes. Nous sommes tous différents, avons des histoires différentes, des étapes de notre vie qui nous forgent, une sensibilité différente, des fréquentations différentes, etc. C’est ce qu’on appelle l’école de la vie. Si on se sent bizarre, c’est juste parce que nous sommes différents, on n’en est pas moins normal. J’ai donc regretté que l’auteur clôture cette histoire par une simple question d’orientation sexuelle. J’aurais espéré qu’il aille beaucoup plus loin, je pense qu’il y avait vraiment matière. /!\

Une lecture agréable et mignonne, mais décevante pour moi, ce n’est pas ce que j’attendais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s