Le cabinet de curiosités

couv24089891.jpg

Auteur : Hilda Alonso & Alexandra V. Bach

Éditeur : Éditions du Riez (20 septembre 2016)

Pages : 64

En résumé :

Sous ses allures bohèmes de roulotte fantôme, le cabinet de curiosités va par les routes, recueillant à son passage les objets magiques brisés par l’Homme. Dans cet univers clos, ce refuge bercé de lenteur, la vie en suspens, minuscule et fragile, reste menacée…

Yotika, la femme-araignée, gardienne de cette arche assiégée, ne peut plus protéger les siens et assiste, impuissante, à la fin de son monde.

Mais les chemins de perdition ne sont pas ceux que l’on croit….

Mon avis :

Il y a quelques temps, une copinette a partagé sur son Facebook un statut des Éditions du Riez qui annonçait leur fermeture. Même si je ne connaissais pas cet éditeur indépendant, ça m’a beaucoup attristé. Je suis donc allée sur leur site à la recherche de peut être une pépite, et par un simple et modeste achat, leur permettre de partir plus sereinement en apportant ma pierre à l’édifice. J’ai été subjuguée par la beauté des ouvrages, ce qui m’a fait regretter trop tard l’existence de cet éditeur. Mon choix s’est porté sur ce roman graphique, ma première expérience en la matière. Je ne vous cache pas ma hâte de le recevoir. Quand je l’ai découvert physiquement, c’est comme si j’avais reçu un bijou. L’objet en lui-même est magnifique.

L’écriture est signée d’Hilda Alonso et le graphisme d’Alexandra V. Bach. Cette collaboration est magique. L’ambiance du récit est étrange, intrigante, magique, douce et parfois drôle. Les illustrations l’accentuent. Il y a une vraie harmonie entre les deux. La plume d’Hilda Alonso est à la fois sombre et poétique. Cet artbook est entre le poème et le conte. On se sent bien dans le cabinet, en sécurité et émerveillé. Il faut prendre son temps pour le lire, il faut apprécier même si la lecture reste rapide vu qu’il ne compte que 64 pages. Les personnages sont très attachants. Je me suis particulièrement sentie proche de Yotika, elle a tout d’une maman. Elle m’a émue par son altruisme, sa bienveillance et son courage. Le portrait qu’elle fait des curiosités est rempli d’émotions. On se laisse emporter dans cet univers magique, on est tout aussi déstabilisé que Yotika par le chaos qui envahie le cabinet, si bien qu’on ne voit pas venir le dénouement brutal, simple et efficace.

Un magnifique ouvrage, sombre, poétique, original et doux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s