Seul sur Mars

couv32004281.jpg

Auteur : Andy Weir

Éditeur : Milady (16 octobre 2015)

Pages : 480

En résumé :

Mark Watney est l’un des premiers hommes à poser le pied sur Mars. Il pourrait être le premier à y mourir.

Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de la Terre.

Mais il n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes insurmontables.

Parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé…

Mon avis :

J’ai d’abord découvert le film avant le livre. On sait bien qu’un film coupe toujours des scènes du livre dont il est l’adaptation, je n’ai donc pas su résister à l’appel.

Le récit est sous forme de journal de bord. Mark nous raconte ce qu’il a fait, ce qu’il veut faire et toutes les possibilités qui s’offrent à lui pour y arriver. Le ton employé est humoristique, sarcastique. Il tente de vulgariser la science, sans toutefois oublié les termes techniques. Résultat, c’est à la fois facile à lire et rythmé, mais aussi difficile à imaginer. Sans avoir vu le film et sans aller demander à l’ami Google, savez-vous à quoi ressemble Pathfinder ? Avoir vu le film avant m’a donc permis une meilleur compréhension et visualisation. C’est très documenté, beaucoup de références qui rendent l’histoire très réaliste. Ça en devient déstabilisant. Et en parallèle du journal de bord de Mark, on a le récit de ce qui se passe sur Terre et dans l’espace auprès de ces coéquipiers.

Concernant les personnages, Mark tient bien sûr le rôle central, tout gravite autour de lui. Mais les autres personnages ont aussi un rôle important, ils font parti intégrante de l’histoire. Si l’un des maillons manque, la chaine se brise.

Tout au long de l’histoire, on est partagé entre joie, rire, peur et stress intense. Il va mourir, il va s’en sortir, il va mourir, il va s’en sortir, il va mourir,….

Une lecture et un film qui vous tiennent en haleine. Une fiction si proche de la réalité qu’elle vous déstabilise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s