Le Paris des Merveilles, tome 3 / le Royaume Immobile

91iKuIa3b-L.jpg

Auteur : Pierre Pevel

Éditeur : Éditions Bargelonne (20 mai 2015)

Pages : 384

 

En résumé :

La porte vers la capitale d’Outre Monde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féériques vivent parmi les hommes.

Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’Outre Monde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer.

Mon avis :

Vous vous doutez bien que lorsque j’ai acheté le tome 2, celui-ci s’est retrouvé en même temps dans mon panier. Comment aurais-je pu résister étant donné qu’ils étaient côte à côte ? Encore une fois la couverture est splendide, et même si les couleurs sont girly, je trouve que le rendu est très maléfique.

Lors de ma chronique du précédent tome, je vous avais confié mes craintes que celui-ci ne soit pas à la hauteur. Il faut savoir qu’il a été rédigé 11 ans après les autres. Une sacrée rupture qu’on pense ressentir… pour le meilleur ou pour le pire. Finalement, la qualité est toujours au rendez-vous et si l’on n’est pas au courant, on ne peut pas l’imaginer. La grande différence ici, c’est la noirceur du ton. On ne fait pas dans la dentelle, tout en étant dans la continuité des précédents. C’est un grand final. Cette enquête nous fait nous tirer les cheveux, on désespère, on a peur, on est triste, on est choqué. On se prend une grosse claque, on ne veut pas croire ce qu’on lit. Il est addictif, on veut en finir le plus vite possible, on veut connaitre la fin. Mais en même temps, lorsqu’on a tourné la dernière page, on est pris d’une grande tristesse…. On ne reverra jamais Louis et Isabel en scène.

A mon humble avis, le troisième tome est de loin le meilleur de toute la trilogie. Il est vibrant.

Vous devez absolument le lire pour clôturer cette belle trilogie.

Un final à couper le souffle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s