Le journal d’Anne Frank

couv31941949.jpg

Auteur : Anne Frank

Éditeur : Éditions Le livre de poche (2013)

Pages : 357

En résumé :

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans  » l’Annexe  » de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.

Mon avis :

Si dans mon entourage personne ne lit, ce livre reste néanmoins le préféré de ma mère. Entre ce détail et l’histoire qu’il raconte, lorsque je suis tombée dessus en librairie, autant vous dire que je n’ai pas hésité.

Il y aurait tant de chose à dire à son compte mais je vais essayer de rester simple et efficace. Anne Frank est une fille juive qui à l’âge de 13 ans vit à Amsterdam avec ses parents et sa grande sœur. Inutile d’en dire plus, nous connaissons tous cette gamine et c’est ce qui rend la lecture si difficile. Il est impossible de juger la qualité du texte. Si Anne espérait publier un texte concernant l’Annexe, ce journal est et doit rester un témoignage. Alors je vais plutôt vous parler de mon ressentit, j’espère qu’il permettra au moins à quelqu’un de se pencher à son tour dessus. On commence la lecture en compagnie d’une Anne de 13 ans, « libre » (autant que pouvait l’être un enfant juif à cette époque) qui a des amis, va à l’école. Elle apparait aussi comme une enfant insouciante mais assez dévergondée pour l’époque et pleine de joie de vivre. En soit, le ton du début correspond bien à celui d’une enfant de son âge. Mais la situation est telle qu’elle doit fuir avec sa famille et se cachée. Vient alors l’enferment avec des règles strictes pour passer inaperçues et ne pas éveiller les soupçons, la proximité avec sa famille et les autres occupants, la peur et l’espoir. Seulement deux ans et demi s’écoulent mais à la fin du journal, l’évolution d’Anne est telle qu’on a l’impression qu’il s’est passé dix ans. On ressent alors cette jeunesse volée, cette maturité précoce et forcée. Personne ne peut et ne devrait se préparer à vivre ainsi en reclus du monde. Et pourtant, malgré ce huit clos, Anne est énormément ouverte sur l’extérieur. Elle écoute la radio pour suivre la politique, s’instruit beaucoup. Son espoir et ses ambitions sont une claque, d’autant quand on connait son âge. Elle nous rappelle sans le vouloir à quel point il est important de chérir l’instant présent. Je recommande également cette édition en raison de la postface très intéressante.

Un livre bouleversant de vérité.

Publicités

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

couv5229314

Auteur :Raphaëlle Giordano

Éditeur :Éditions Pocket (1 juin 2017)

Pages :256

En résumé :Tout à la fois roman et livre de développement personnel, suivez Camille sur le chemin de la vie de ses rêves. Débordée par son travail, son couple et son rôle de mère, la trentenaire a perdu sa joie de vivre, mais une rencontre va tout changer… Dans la lignée des livres de Laurent Gounelle, un parcours initiatique touchant, mais aussi un inspirant coaching riche en techniques créatives.

Mon avis :

Vous le savez maintenant, je suis quelqu’un de très négatif malgré les apparences. Alors chaque nouvelle année est une occasion pour commencer avec un livre qui déborde de positivité. Je gardais celui-ci bien au chaud dans ma PAL pour l’ouvrir le 1er janvier.

Première chose à noter, ce livre de développement personnel est aussi un roman. L’intérêt ? Certes, nous sommes moins acteur dans notre lecture mais elle se révèle plus ludique et concrète à mon goût. Attention, il reste un livre de développement personnel donc à ne pas lire pour le roman sous peine d’être déçu, là n’est pas l’intérêt du livre. On suit Camille qui, apparemment, sans sa routine et certains de ses choix de vie par raison, devrait être heureuse. C’est alors que par le plus heureux des hasards elle fait la rencontre de Claude, routinologue, qui va la coacher dans l’épanouissement de son nouveau soi. Vient alors des séries d’exercices plus ou moins simples : lister sur papier ses qualités et ses défauts, ce que l’on voudrait changer dans sa vie, ce qui nous rend heureux, faire un grand ménage chez soi, discuter avec quelqu’un qu’on n’aime pas, apprendre à communiquer, etc… Camille est un personnage féminin avec des soucis et attentes simples, à qui on s’identifie facilement. Son apprentissage est donc un bon exemple, il apparait plus simple et c’est motivant. Si on ne veut pas tenter l’expérience de A à Z comme elle, on peut juste emprunter quelques idées car l’important n’est pas de toutes les réaliser une fois, mais de les faire entrer dans notre quotidien. C’est un livre qui m’a aussi permis de relativiser quant au regard que je porte sur moi.

Une lecture parfaite pour débuter l’année du bon pied.

Max Bird dézingue les idées reçues

couv34807202.jpg

Auteur : Max Bird

Éditeur : Éditions First (12 octobre 2017)

Pages : 160

 

En résumé :

Réveiller un somnambule, ça peut le tuer.

La lumière attire les moustiques.

Einstein était nul en maths à l’école.

Au ciné, le producteur, c’est celui qui paie le film.

Non, non, non et non

Pour démonter une idée reçue retorse, il faut une bonne dose de culture gé, un brin d’insolence et beaucoup d’humour : tout cela ne manque en rien à Max Bird, qui a décidé d’en finir avec les idées reçues qui polluent notre quotidien et nous induisent en erreur à longueur de conversation.

Max Bird reprendre les bases et détricote pour nous ces idées bien ancrées dans la mémoire collective. Histoire, physique, chimie, biologie, géographie, société, technologie, vie quotidienne, etc. : débarrassez-vous de vos idées reçues dans la joie et la bonne humeur !

La chaîne de Max Bord n’a qu’un peu plus d’un an et déjà près de 350 000 abonnées le suivent sur Youtube ! A 27 ans, ce jeune homme résolument tourné vers la connaissance – que l’on peut découvrir sur scène dans son Encyclo-spectacle – entend vous apprendre des tas de choses sans pour autant vous prendre la tête : un pari brillamment tenu !

Mon avis :

Il y a quelques mois, je suis tombée par hasard sur la chaîne de Max Bird et je suis tout de suite tombée accro de ce mélange de Jim Carrey et de Jamy de l’émission C’est pas sorcier. J’avoue être bonne cliente de vulgarisation scientifique. Alors, quand il a sorti son livre, j’ai foncé.

Si comme moi vos êtes déjà adepte de la chaîne alors ce livre ne peut que vous plaire. On retrouve des sujets déjà traités dans ses vidéos mais pas que.  C’est aussi un bon moyen de faire découvrir cette chaîne YouTube à des gens qui auraient des idées reçues sur ce média mais également une jolie idée cadeau à mettre dans toutes les mains. Tout est expliqué de façon comique et ludique.  Je ne peux que conseiller, surtout si ça peut encourager ce genre de projets et d’initiatives.

Un livre que l’on aura toujours plaisir à feuilleter de temps à autre.

Calendar Girl | Juillet

couv69536350.jpg

Auteur : Audrey Carlan

Éditeur : Éditions Hugo Roman (6 juillet 2017)

Pages : 147

En résumé :

Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.

Mon avis :

Suite à une triste fin de juin, j’espère que cet événement sera déclencheur et que ce mois de juillet va remonter un peu la pente.

On retrouve une Mia mal dans sa peau en raison des récents événements. Malheureusement et comme d’habitude, nous sommes face à une situation qui, développée, serait particulièrement intéressante et importante, mais elle n’est à mon goût que survolée et rapidement résolue. Certes, la fin de ce tome fait sourire par sa mignonnerie, mais j’attendais autre chose de cette série. Je reste impatiente de découvrir les prochaines missions de Mia et l’évolution de sa relation avec Wes.

Une fin de tome intrigante quant au prochain client.

Hey 2018 !

018.jpg

 

Hey 2018 !

Je vous souhaite à toutes et à tous une merveilleuse année 2018. Chérissez les petits moments de bonheur et laissez passer les nuages sombres. Que la joie, l’amour, l’espoir et le partage vous accompagne tout au long de cette année ♥

Faisons une bref rétrospective de 2017. Sur un objectif de 72, j’ai lu 55 livres. C’est à la fois faible en comparaison avec l’objectif fixé mais élevé par rapport à 2016 avec 38 livres lus. Je suis donc satisfaite et hyper motivé pour cette nouvelle année.  Et là vous vous dites que des chiffres c’est bien mais concrètement, quels auront été mes coups de cœurs de 2017 ?

Même si l’histoire est à moitié une découverte, Dracula de Bram Stocker est l’un des livres qui m’a le plus marqué. Un tel scénario est un coup de génie, sans parler de la plume. J’ai été effrayé mais aussi pleine de compassion et d’admiration. J’ai rit et pleuré. Ce livre m’a littéralement envouté.

Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan a aussi bien été un coup de cœur pour l’histoire de Lucile que pour la plume de l’autrice. J’ai été bouleversée par cette leçon de vie et cette intimité avec Delphine.

Et je finirais cet état des lieux avec La petite chartreuse de Pierre Péju. Encore une lecture sombre et bouleversante, qui m’a mis une claque sidérale.

Le 17 novembre 2017, nous avons fêté le premier anniversaire du blog. J’espère que vous continuerais de suivre cette belle aventure avec moi, et encore plus nombreux.

Pour 2018, je renouvelle mon objectif de 72 livres soit 6 par mois (vous savez depuis le temps que je suis têtue). Cette année devrait être celle des changements en ce qui me concerne, je n’aurais donc pas la possibilité de renouveler mon objectif de 2 articles par semaine. En revanche, je compte être plus présente sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram où vous êtes nombreux, pour vous prévenir en story  de la sortie d’un nouvel article. Je compte également ouvrir une nouvelle rubrique concernant l’apprentissage du japonais (toujours en rapport avec les livres bien sûr). J’espère que ça pourra en intéresser certains. Et si vous avez des souhaits, n’hésitez pas à vous exprimer en commentaire.

Quels sont vos espérances et objectifs pour cette nouvelle année ?

Sur ce, je vous embrasse très fort et vous souhaite de merveilleuses lectures

 

 

Les brumes d’Avalon

couv45936274

Auteur : Marion Zimmer Bradley

Éditeur : 2012

Pages : 352

En résumé :

Grâce au roi Arthur et aux chevaliers de la Table Ronde, la paix règne enfin sur le royaume de Grande-Bretagne, paix cependant précaire. Une lutte sans merci continue d’opposer les fidèles de l’antique culte druidique de la Dame du Lac aux adeptes de la nouvelle religion chrétienne, prônée par les Romains. Seule la venue d’un héritier de la couronne pourrait consolider le trône et assurer l’avenir. Mais Morgane, prêtresse d’Avalon, Gwydion, son fils, né d’amours coupables avec le roi Arthur, Lancelot du Lac, fidèle chevalier de cœur de la reine Guenièvre, ont-ils encore une chance d’accéder aux lumières secrètes de la sagesse et de l’amour ?

Mon avis :

Après avoir eu un avis mitigé pour Les dames du lac de la même autrice, je démarre cette suite et (me semble-t-il) fin de la génération d’Arthur et Morgane.

C’est une bonne surprise. La première chose à noter est qu’il y a bien moins de longueurs que dans le précédent, ce qui le rend plus digeste. Le récit est beaucoup plus sombre, on assiste au commencement de l’effondrement d’Avalon. J’ai été très touché par ces passages, ce monde méconnu et pourtant critiqué, jugé et bafoué par un christianisme qui prétend être l’exemplarité même et LA vérité. Par extension, Morgane m’a bouleversée. Depuis son enfance, elle a vécu pour les autres et ici, c’est bien pire. Elle est de loin de personnage le plus ouvert d’esprit, le plus concilient et généreux, mais elle est celle à qui l’on donne plus facilement le nom de « sorcière ». Pourtant, ça ne l’empêche pas d’acquiescer, d’encaisser et de défendre ceux qui lui jette la pierre dans le but détendre autour d’elle l’amour, la tolérance et le bonheur. Guenièvre, quant à elle, est toujours aussi détestable et pire encore. Alors qu’Arthur se ridiculise pour elle aux yeux de son peuple et s’attire les foudres d’Avalon, elle ne peut s’empêcher de lui reprocher sa mauvaise fortune. On retrouve également Morgause, forte personnalité féminine qui me réjouit et Gwydion, qu’on apprend enfin à connaitre. S’il a l’habit du méchant, il est avec Morgane, mon personnage préféré. Il m’a profondément émue, tant que si j’aurais peut être dû le détestais, je n’ai pas pu et l’ai trouvé très humain.

Une suite sombre et pleine de relief.

Calendar Girl | Juin

couv14547073.jpg

Auteur : Audrey Carlan

Éditeur : Éditions Hugo Roman (1er juin 2017)

Pages : 152

En résumé :

Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher.

Mon avis :

J’arrive à la moitié de cette série, toujours avec l’envie de suivre Mia chaque mois même si maintenant, je ne me fais plus trop d’illusion.

Et ce sixième tome n’est guère différent des autres. Il reste meilleur que le précédent, toujours ce schéma en dents de scie. Si de janvier à mai j’ai reproché le côté trop bisounours de l’histoire et son manque de réalisme, je suis ravie de voir que cette fois-ci tout n’est pas rose. De bonnes choses arrivent à Mia, mais pas que. On retrouve également de beaux messages et des idées intéressantes. Néanmoins, arrivée au milieu de l’aventure, je finis par me dire que l’autrice a bien eu une merveilleuse idée, pleine de promesses, mais peut être que le livre papier est arrivé trop vite dans sa vie. J’ai cette impression à chaque tome de tenir entre mes mains un livre pas aboutit, comme si Audrey Carlan avait le couteau sous la gorge chaque mois et qu’elle brode autour des bonnes idées qu’elle a eu pour sortir un livre comme promis. Quel dommage.

Un mois de juin à l’image des précédents.

TAG / Tea Book

Coucou tout le monde =)

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau TAG puisque le vendredi 17 novembre 2017, le blog a fêté son premier anniversaire !!!! yeah ! Du coup, pour marquer l’occasion, je me suis dis : tag, thés, livres, vous parlez un peu de moi… bref tout ça tout ça devrait être bien sympathique et j’espère que vous aimerez. Allez, on commence.

1) English breakfast, un livre que tout le monde t’as recommandé et donc que tu as fini par lire.

Dans mon entourage, personne ne lit (je n’ai encore réussi à contaminer personne) donc c’est surtout vous qui me recommandez des lectures à travers vos avis. Du coup, il y en a beaucoup mais j’ai envie de dire Demain les chats de Bernard Werber car en temps normal, ce n’est pas vers ce type de lecture que je me serais tournée spontanément.

2) Earl Grey, un livre sombre qui t’as laissé une forte impression même après l’avoir terminé.

Dracula de Bram Stoker. Je ne connaissais que la version de Coppola, que j’adorais. Mais petit à petit, après ma lecture, c’est finalement celle de Stoker qui revient sans cesse, pourtant plus sombre, plus effrayante. L’admiration envers le vampire, envers le grand homme qu’il était  et sa part qui a survécu et finalement la volonté, certes, de sauver le monde mais aussi de le sauver et rendre la paix à son âme.

3) Rooibos, un livre qui t’as fait découvrir un autre pays.

Le livre du Hygge de Meik Wiking ne m’a pas fait découvrir le pays du Danemark par ses coutumes et ses paysages mais par le mode de vie des Danois et leur définition du bonheur. Finalement, c’est une rencontre avec un pays auquel je ne prêtais pas attention, auquel je n’aurais jamais imaginé  partir en vacances. C’est un livre qui me sert au quotidien à m’améliorer, à regarder autrement le monde, les gens et les petites choses apparemment sans importance. C’est une rencontre atypique mais qui m’a fait changé de point de vue sur moi et sur le Danemark.

4) Chaï, un livre de ta PAL que tu es sûre d’aimer avant même de l’avoir lu.

Le journal d’Anne Franck. Il n’y a même pas la question d’aimer ou de ne pas aimer, c’est un besoin de le lire.

5) Darjeeling, une pépite que tu aimes tellement que tu la recommandes à tout le monde.

La trilogie de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs parce qu’il ne s’agit pas d’une simple lecture mais d’une véritable expérience. Rien que d’y penser, je suis encore troublée par le génie de l’auteur avec le choix des photos comme support, c’est brillant et accessible à tous, même à ceux qui comme moi avant disais ne pas aimer les livres.

6) Oolong, le genre livresque que tu considères comme ton péché mignon.

La romance parce que les mignonneries, ça fonctionne toujours avec moi. C’est le seul genre où l’on retrouve toujours les mêmes schémas et pourtant, je n’arrive pas à m’en lasser. C’est le seul genre où j’ai beau savoir comment ça va se terminer, je ne peux pas éviter de m’attendrir et d’en redemander.

7) Ginseng, un livre qui t’as fait sortir d’une panne livresque.

Je vous en parle tout le temps mais il est quand même celui qui m’a sorti de ma plus grosse panne, qui m’a réconcilié avec la lecture : le Paris des Merveilles (le tome 1) de Pierre Pevel : du fantastique parfaitement encré dans la réalité, des personnages attachants, du suspens et de la romance.

8) Camomille, un livre qui t’as endormi et que tu n’as pas pu finir.

Ce n’est encore jamais arrivé que je ne finisse pas un livre, mais j’ai bien failli abandonner A l’ombre des cerisiers de Dörte Hansen pour cause d’incompréhension, trop d’informations à digérer et au final la noyade. J’ai dû recommencer plusieurs fois ma lecture pour comprendre dequoiçasagit.

9) Lassam, un livre qui t’as chamboulé mais que tu n’as pas pu reposer avant de l’avoir fini.

Ma lecture de Les enfants sauvages de Louis Nowra correspond totalement à cet intitulé. Elle m’a totalement secouée. Jusqu’à maintenant, c’est le seul livre pour lequel je n’ai pas pu faire la moindre pause. Le style d’écriture, la violence de la réalité, le dégout envers ma propre espèce à la fin de ma lecture et tous ces questionnements qui m’ont hanté après… magnifique.

10) Thé vert Matcha, le livre que tu considères comme le joyaux de ta bibliothèque.

Et là, j’hésite terriblement. D’un côté, il y a Orgueil et Préjugés de Jane Austen, mon précieux mais que l’on ne présente plus. De l’autre,  il y a Les derniers jours de Rabbit Hayes d’Anna McPartlin et j’ai envie de vous en parler (encore!). Premier roman de cette jeune autrice, une plume si poétique, des personnages tellement vrais, un récit qui a bien failli m’achever. Je pense que de toutes mes lectures jusqu’à maintenant, il est mon plus gros coup de cœur.

J’espère que grâce à ce petit question / réponse vous en saurez un peu plus sur moi. Déjà un an, et j’espère qu’on fêtera encore beaucoup d’anniversaires ensemble. Je ne vous fais pas de rétrospective de cette première année, 2018 pointera bientôt son nez alors à ce moment, il sera plus opportun de résumer ce qu’il s’est passé toute l’année, de vous parler de ce que je souhaite pour la suite, mes envies, mes objectifs.

Je vous embrasse très fort et vous souhaite d’excellentes lectures ♥

Valentine

 

Catégories TAG

Le pacte d’Emma

le-pacte-d-emma-955481-264-432.jpg

Auteur : Nine Gorman

Éditeur : Éditions Albin Michel (2 novembre 2017)

Pages : 400

En résumé :

Je pensais qu’en me lançant dans ce pacte je risquais seulement ma vie.

Mais c’est ma raison qui est en train de s’envoler.

Je l’ai embrassé, mais ce n’est pas ce qui est le plus déraisonnable.

Ce qui l’est, c’est que j’ai aimé ça.

Mon avis :

Le premier livre de Nine Gorman, Booktubeuse avant d’être autrice. J’ai résisté à ne pas aller lire le Pacte Sanguinaire sur Wattpad car j’étais persuadé qu’il finirait sur papier, que je pourrais tenir l’objet entre mes mains et le sentir. Autant vous dire qu’à peine annoncé sur sa vidéo qu’il était déjà en précommande.

Jusqu’aux trois quarts de ma lecture, c’était un bon livre. Rien de nouveau sous la lune, une situation comme on en connait déjà en romance, plaisant et addictif. Mais la fin m’a arraché le cœur et de bon livre, il est passé à excellent et même plus. Que vous en dire ? Déjà, c’est un livre doudou, cocooning, réconfortant. L’écriture est simple mais elle me rappelle tout ce que j’aime dans la chaine de Nine et pourquoi je suis religieusement ses vidéos. Le contexte en rappel d’autres : des coups de cœurs, des classiques. Quel plaisir de retrouver Charlotte Brontë, Jane Austen, Charles Baudelaire… un clin d’œil à la série After ? Mais encore une fois, c’est réconfortant, on sait qu’on ne peut pas être déçue parce que oui c’est redondant mais ça marche toujours, j’ai toujours ce sourire idiot au fil de ma lecture. En moins de 24h, les dernières pages arrivent, je suis haletante et c’est à ce moment que la bombe explose. A la fin de ses remerciements, Nine nous demande « tu me pardonnes ?». Alors voici ma réponse : Non ! Merci pour ça.

J’ai adoré être ainsi maltraitée par ce livre pourtant doudou.